Les deux faces du monde

Blessure des motsL’ambition
Elle appelle en criant une aube à son éclat
Avec les tremblements inouïs de l’attente.
Nuit et jour, elle vit pour l’objet qui la tente
Et, dans la chute même, annonce :  » me voilà  »

La médiocrité
La voilà qui s’émeut au fiel des évidences,
Ridicule et stupide en son lit de néant,
Clouée à la raison dans un gouffre béant
Où pleurent à la fois toutes nos existences.

.

THIÉRRY CABOT

La blessure des mots, ÉLP éditeur, 2013, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s