Dans les bois

Imagiaire eaux-pierresC’est comme une manière
De mat de cocagne
Qui défendait
Une marche de Bretagne
Dans les bois.

Pour tous les cornards
Et pour toutes les bougresses,
Il était éminence de forteresse
Dans les bois.

On y grimpait, on y mirait l’avance
De la forêt sur nos Macbeth qui dansent
D’effroi.

Que voulez-vous, la féodalité
Charriait son fagot de difficultés
Dans les bois.

Des gens sont morts et ont vécu ici.
Ils eurent des joies et ils eurent des soucis
Dans les bois.

Et le terroir tranquille du Morbihan
Abrite muet ce cénotaphe d’antan
Dans les bois.

Tellement touché(e) quand, ce jour là j’y grimpe,
Je suis Prométhée crapahutant l’Olympe
Dans les bois.

Lui, il défendait juste une marche de Bretagne.
Pensez à lui, compagnons et compagnes.
Émoi.

.

PAUL LAURENDEAU (pour LAUBER)

L’imagiaire des eaux et des pierres, ÉLP éditeur, 2015, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s