Verrou

Imagiaire eaux-pierresLa féodalité
Était l’univers
Du verrou.
Elle en était
Toute pivelée
Sur les bras,
Dans les chairs du cou.
Les hobereaux
Verrouillaient tout.
C’était au cœur
De leur démarche.
Royaumes, duchés,
Comtés, et marches
Étaient criblés
De petits trous
Avec des clefs
Tournées dedans,
Partout,
Avant…

Avant que Château-Rocher ne tombe en ruine,
Il verrouillait le pont de Menat
On suppose qu’ils faisaient grises mines,
Les manants, quand ils passaient par là.
Un seul petit coup d’œil sur la butte
Pour noter que la très éventuelle lutte
Ne se jouerait pas à armes égales
Et que le statut de vassal
Ne se débarrait pas
Comme ça…

La féodalité
Était l’univers du verrou
Aujourd’hui, la clef est cassée
Et ce château démantelé
Continue de faire son magnifique
Avec un impact désormais strictement esthétique.
Le verrou de pierre et de fer
Est, pour toujours, fracturé.
Le verrou d’or et de papier
L’a remplacé.

.

PAUL LAURENDEAU (pour LAUBER)

L’imagiaire des eaux et des pierres, ÉLP éditeur, 2015, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s