Jadis

imagiaire pimprenellesPort romain
Ou normand,
Ta sourde puissance
Perle sous l’eau lisse.
Tu es un havre
De jadis,
Un témoin du temps
Des temps d’avant
Toutes nos machines volantes.
C’était quand il fallait
Attendre qu’il vente
Avant de partir
Pour la Nubie.
Jadis, au temps
D’avant les bruits,
Et les volutes,
Et les vidanges,
Du temps des pêches,
Des vendanges,
Des escarmouches locales,
Des stries de sang.
On était vieux à trente-neuf ans.
On était romain ou normand.
Et ce jour là on rentrait au port,
Fébrile, dans le tapage du négoce.
C’était avant Roland et avant Saragosse,
Du temps des voiles et du commerce,
Des rames, des glaives, des herses
Et d’un tas d’autres vieux outils.
Bon, la nostalgie, c’est une brumeuse engeance.
Il faut en épouiller notre vile ignorance
Et, oui, se souvenir, mais à gros traits, sans fouthèser.
Se recueillir, sans façon, évoquer
Tous ces autres nous-même qui passèrent par là
Et que, non, nous ne sacraliseront pas.
Elle perle sous l’eau lisse, ta belle puissance,
Port romain ou normand (que je suis ignorant !).
Ta réminiscence pointe sous l’eau dense
Tu es un havre de jadis,
Un inerte témoin du temps d’avant ma folle danse

.

PAUL LAURENDEAU (pour LAUBER)

L’imagiaire des pimprenelles, ÉLP éditeur, 2013, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s