Vert télescope

imagiaire pimprenellesVert
Télescope,
C’est une couleur
Instantanée
Sur laquelle
Ésope
Ne nous a rien
Raconté.
Une fleur mystère
Émerge.
Il y a une folie
Qui couve.
C’est une galère
Qui touche la berge
En la rade
Des mauvais jours.
Et le vert
Télescope
Sert d’écrin
À cette gemme
Acidulée.
La galère se vide de ses marins
Ils sont au port pour enfin aller danser.
Et la verdeur télescopique
Reste coite, comme paumée.
Son filigrane fantasmatique
Ne peut que de loin observer…
Une fleur en mon cœur s’est plantée.
Oh, je ne suis pas un misanthrope
Mais je la préfère à toute l’humanité
Et j’en remercie le vert télescope,
Cette couleur nature, crucialement ancillaire
Qui m’a permis d’adéquatement visualiser
L’accostage de la petite galère
Au havre de la visibilité.
Bondance, elle a su renoncer au mimétisme,
Vert télescope s’en étant mêlé.
Oui, oui, c’est bien une affaire de chromatisme,
Pour dire que ça joue dans le coloré contrasté.
C’est que, comme je te dis, vert télescope,
C’est une couleur instantanée
Sur laquelle Ésope
Ne nous a rien baratiné.
Et non, cette fleurette n’est pas une galère.
Elle est une obsession de mon regard,
Un scotome sur cet œil de verre,
Ce télescope vert sans peur et sans gloire.

.

PAUL LAURENDEAU (pour LAUBER)

L’imagiaire des pimprenelles, ÉLP éditeur, 2013, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s