Désert

Des fontaines d’os ploient sous la ramure
Devant ce ciel blanc, crépusculaire
À travers quoi résonnent
Les bris d’antiques
Chants hellènes

Des ombres poussiéreuses présentent à personne
Des objets d’or et d’argent, incrustés de gemmes
Comme autant de preuves du vivant

Sur ce sol de craie peignée, juste une lumière crue, difficile
Et dans le vide qui pénètre l’espace parmi la pierre
L’écho lointain des résidents

L’hiératique vieillard badine avec l’oracle
Bien à l’abri, planqué dans sa caverne
Son rire brisé se perd au-dessus du désert incertain

Et quand le vent soulève la poussière
Et quand un mouvement infime imite le passage du temps
Le jour, comme un piège, se referme sans fin

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s