Perles pour l’oubli

Perle-MonetteOn peut s’approprier une perle rare par amour, aimant aussi le beau, l’illusoire perfection de la nacre irisée. On peut autant la laisser à l’océan où elle ne sera rare pour personne, loin de la convoitise et des conflits des hommes propriétaires et jaloux. C’est par conviction de tendresse et respect de la rose produite à la liberté des champs de fleurs qu’errent mes os loin de sa peau, qu’évoluent mes yeux loin de ses ongles et que se plisse mon épiderme loin de ses épines. Oh oui! On peut aimer les tournesols sans les cueillir, les observant en extase bouger au soleil tout l’été, même sachant qu’un soir, sans amertume, morose, on les verra se courber de l’automne et du poids des oiseaux pillards, dépossédés de vitalité brillante comme perles pour l’oubli.

.

RICHARD MONETTE

Perle-mêle (lettre tant), ÉLP éditeur, 2013, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s