Le passager

Pelote de soie qui fulmine
Rire translucide
Dans un repli de soi gravé
Et qui déchire
Un amour inopiné

A peine tombé de l’arbre
Un regard de cétacé
Se précise avec le temps
Qui s’écoule
Œil indicolite

Nous sommes absents
Soustraits du temps
Nos jours cloîtrés
Dans un bonheur jaloux
Et égoïste

Le crépuscule des fous
Nous prend à la gorge
Et nous précipite
De désarroi
En peur panique

Des rondes de nuit
S’attardent
Le cœur lacéré
Par l’évasion nocturne
De ton sommeil

Contours de cire
Quand tu dors
Infiniment loin
Terreur immobile
Qui feint la mort

Passager débarqué
Entre nos mains novices
Et sous notre œil halluciné
Quelle étrangeté
Un fils

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Vaisseau mère

Quelque lent passager obscur dérive dans le champ
De nos coursives aux arceaux d’ivoire et de sang
Nous veillons

Les nébuleuses fracassées, nous les traverserons en silence
Dans le vide de l’espace, flirtant avec les échos des temps non révolus

Vaisseau fantôme, pirate, ou mère
Abri furtif aux butins argentés
Nous sommes plus rapides que la lumière
Nous sommes de loin les mieux armés

Des orchidées de gaz étreindront nos étapes
Sur un monde ou sur l’autre, entre deux trajectoires
Détournées et tordues par la présence infime
Qui entre les plis de la machine, s’affaire, dolente

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Riz des vignes riz des cascades

Riz des vignes riz des cascades
Le vent salé sous les grenades
Dans le temple des morts en rade
Et au fond le goût du sang fade

Des garçons bleus aux yeux flétris
Ramassent à leurs pieds leur fusil
En dévorant des litanies
Comme autant de pommes pourries

(Sans se poser de question)

Et dans leurs bunkers aériens
Les spectateurs, témoins de rien
Suivent avec foi des permaliens
En évitant bien les recoins

Les anges rédempteurs dans leur planque
Aiguisent vite fait leurs comptes en banque
Priant que les dieux du top rank
Ne foirent leurs algorithmes en manque

(Tandis que)

Sous la fausse pluie des charniers
Croissent les graines des estropiés
Des revenants aux rêves variés
De morts vengés, de filles violées

Moisson de sang aux vendanges vertes
Moisson de riz aux meurtres alertes
Vendanges de sang au goût de perte
Cascadant sous l’enfer inerte

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Diplomatie

Drapeau de feu drapeau de fer
Sous la treille d’acier trempé qui s’emmêle
Les officiels boivent des cocktails
A l’intérieur d’un ciel amer

Sécurité dans les sourires des portiers
Dans leurs gestes policés, affables
Méfiance programmée des concierges aux dents pâles
Qui traversent avec nous les couloirs argentés

Escorte discrète et feutrée, impitoyable savoir-être
Rangées de Hummers dans les cours des palaces
Qui font office de salle à palabres
Sous l’œil roucoulant des services secrets

La rive du lac se teinte du gris métallique
Des tempêtes, assorti aux feux des discrets agents
Qui dans leur costume de flanelle dansent
Dégainant leur baromètre électrique

Le ciel si bleu qu’on peine à croire
Qu’il existe dans le monde réel
A part peut-être un touriste hébété
Se couvre de suie, de vent, de froid

Et dans les rafales qui déclenchent les radars
Dévastant les jolis contours du lac déchiré
Les mille détours diplomatiques sont balayés

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

L’Apprenti (ce dont je me souviens de CREMASTER 3 sans l’avoir revu)

Il est debout, sur la rambarde blanche
Du monument circulaire qu’il a escaladée
Et qu’on doit à un architecte célèbre
L’Apprenti

Il s’apprête à sauter

Sa bouche est comme une plaie
Et le sang qui la redessine, informe
Tranche singulièrement avec le saumon du tartan dont il est revêtu

Il est debout sur la rambarde blanche du monument circulaire
Et les danseuses de music hall qui l’attendent en bas
Dans la piscine intérieure
Rient

Les musiques sont mixtes
Fanfare et métal
Quand il saute, ce sont elles qui l’accueillent dans la mousse
Les danseuses
Étourdi, un peu, il secoue ses cornes et se relève
L’Apprenti

Il est prêt à remonter

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Petit poème nocturne

Gardien des excuses recherche emplacement pour la ruse, chemin de pierre pavé de verre transparent aux écluses novales.

Mes rayons d’étain entameront les bas-reliefs du palais chiffonné. Aux cris des enfants les joyaux répondent, tintinnabulant dans l’obscurité.

Les établis de fer résonnent des routines des forgerons borgnes aux doigts d’or. Et la voix s’élève, douce et cristalline comme celle d’une mère orpheline.

Gardien des excuses cherche une voie de garage entre les vastes locomotives de bronze usagées et lasses.

De jeunes promeneurs errent dans la rue sans but. Ils deviennent phosphorescents, à mesure que leur innocence gronde.

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Entre deux tas de cendre

Entre deux tas de cendre, l’ouvrier s’acharnait à ne rien laisser d’autre qu’une fine couche de plumes lisse et pure comme l’eau des fontaines.

Un autre, dans un désert, entassait du ballast, en prenant bien soin d’empiler les cailloux un à un selon un ordre connu de lui seul.

Deux soldats s’entraînaient à ne pas hurler de terreur devant le champ recouvert de cadavres qu’ils avaient à traverser.

Une femme assise dans un jardin répétait une série de mots dont elle ne connaissait pas le sens, rien que pour ne pas oublier d’être inutile.

Un homme observait sa femme à travers un orifice percé dans le rayon d’une ruche fraîchement prélevé.

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Désert

Des fontaines d’os ploient sous la ramure
Devant ce ciel blanc, crépusculaire
À travers quoi résonnent
Les bris d’antiques
Chants hellènes

Des ombres poussiéreuses présentent à personne
Des objets d’or et d’argent, incrustés de gemmes
Comme autant de preuves du vivant

Sur ce sol de craie peignée, juste une lumière crue, difficile
Et dans le vide qui pénètre l’espace parmi la pierre
L’écho lointain des résidents

L’hiératique vieillard badine avec l’oracle
Bien à l’abri, planqué dans sa caverne
Son rire brisé se perd au-dessus du désert incertain

Et quand le vent soulève la poussière
Et quand un mouvement infime imite le passage du temps
Le jour, comme un piège, se referme sans fin

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.

Levée: Motel

Des palmiers se balancent
Au dessus de l’eau claire
De la piscine
Quelques sirènes hurlent à proximité
Mirages bitumés

Le silence se remplira bientôt
De la valse des cellulaires
Et celle des interrogatoires
Sur la margelle

Des costumes de flanelle
Dans la chaleur de l’été
Des filles en bikini surprises
Et bronzées

Des questions, des réponses
Des souffles coupés
Et le reflet de l’eau bleue
Dans les verres fumés

Le steel drum retentit en boucle
Le son oublié
D’un moment de paresse
Interrompu, impolitesse

Des filaments rubis s’enroulent
Autour de la rambarde d’acier
Du bâtiment rose et blanc nacré
Art Déco

Dans un coin de la coursive
Comme délaissé
Un corps humain
Attend de se faire lever

Et dans l’incandescence des flashes
Des lentilles scientifiques
Se fixe, une dernière fois
Son regard

.

ALINE JEANNET

Des loups sur un arbre, ÉLP éditeur, 2018, 3,49 € – 4,59 $.
Pour de plus amples informations, ou pour lire des extraits de cet ouvrage, voir la page qui lui est consacrée sur le site d’ÉLP éditeur.